Ma Corse - patrimoine_rural
Retour page d'accueil
Répartition des PHOTOS
RECHERCHER
Ponts génois.Tours génoises.Tours intérieures.
Orii = Abris sous roche
Patrimoine préhistorique et protohistorique
Patrimoine historique
patrimoine religieux
Patrimoine rural
Patrimoine urbain
Patrimoine végétal
Les dernières photos
Livre d'or (14/10/2017)
Proverbes Corses (213)
Contrepéteries !!!! (358)
Expressions (92)
Autres billets (04/02/2017)
Liens
   Ecrivez-moi  Pour m'écrire
Commentaires
(0)
Patrimoine rural Entrer un commentaire Entrer un commentaire
Page precedente
A l'origine, la Corse était uniquement vouée à l'agriculture.
On retrouve, au cours de fouilles de sites préhistoriques, les premiers outils utilisés à l'âge de fer.
On découvre, dans les sites préhistoriques, tels que Campu Stefanu, des abris pour conserver les céréales, des silos qui étaient constitués par un mât central, qui tenait à la verticale grâce à des trous creusés dans la roche à l'aide de quartz pilé ,le bas du silo étant préservé des rongeurs par un magma de boue séchée.
Puis l'élevage de troupeaux a débuté, avec la transhumance en moyenne montagne pendant la saison chaude, le site de Palaghja-e Trutoli lui était dédié.
L'élevage de moutons, de bovins et de porcins prend une place importante sur l'ile.
La viticulture a pris également un développement considérable, et produit des vins AOC d'excellente qualité.
Les châtaigniers se développent et les oliviers se multiplient.
Les maraîchers, principalement dans la plaine orientale d'Aléria, sont le grenier de l'ile, sur une terre fertile.
MAIS, les 2 guerres du 20° siècle, auxquelles les Corses ont massivement participé, ont fait perdre une main d'oeuvre importante, et les cultures en terrasse sont peu à peu délaissées, pour laisser la place à un maquis envahissant, qui gagne à vitesse grand V tous ces secteurs de la culture d'autrefois.
A l'heure actuelle, l'agriculture représente seulement 2% du PIB et 3,6% de la population active.
Les grandes exploitations se sont spécialisées dans la viticulture en produisant 75% de l'AOC.
Les petites exploitations sont plus dédiées aux cultures maraichères, à l'élevage d'ovins, de bovins, de porcins, et produisent une viande d'une qualité exceptionnelle.
Nous avons pour ambition, sur cette partie de notre site, de vous faire découvrir ce patrimoine rural qui vous permettra de voir en photos certaines bergeries typiques, des « casetas » qui conservaient au frais le fromage de brebis, des aires de battage que l'on découvre lors de nos randonnées.
Nous aurons également à vous faire visiter quelques cultures maraichères, oliveraies, arboricultures, exploitations agricoles avec leurs troupeaux, et, bien entendu, quelques cochons sauvages, en liberté sur nos belles routes de montagne, et qui font toujours l'admiration des touristes.
Comme pour les autres sites, nous comptons sur votre participation pour alimenter ce site, en photos, et principalement des photos de bergeries pour lesquelles nous ne sommes pas très riches pour l'instant.
Bonne visite et vos commentaires seront les bienvenus.

(208 photos)
Moulins
Une quantité importante de moulins sillonnent villages ou campagne, certains toujours en activité dans les villages, d'autres abandonnés et, hélas, nombreux sont en ruines.
Mais la découverte de ces lieux est souvent un grand moment.
Un nombre important de moulins n'est pas répertorié, et c'est parfois la chance (ou le bouche à oreille) qui nous amène à découvrir ces sites agréables, souvent ombragés, reposants.
Il faut reconnaître que les Anciens ont travaillé dur la terre, et les cultures à étages faisaient souvent loi, pour dominer les pentes des montagnes corses. Quel acharnement, quel courage, bravo les Anciens!!!!

(372 photos)
Bergeries
Que de bergeries à visiter en Corse !!!!
C'est un patrimoine qui "vous prend aux tripes".
Dans des paysages bucoliques, certaines bergeries sont facilement accessibles en 4 X 4.
D'autres, par contre, amènent à de jolies randonnées pédestres.
Cette catégorie, que nous ouvrons fin 2010, n'en est qu'à ses débuts.
Ce sera un bel objectif pour les années à venir que de continuer ces explorations de bergeries,où l'on ressent un art de vivre très spécifique, où les Ancêtres, travailleurs acharnés, ne vivaient pas dans le stress de nos villes,de notre génération actuelle, et prenaient le temps de vivre en toute quiétude.
Nous allons établir un programme pour continuer à voir d'autres sites et tenter d'enrichir cette rubrique de super photos... parce que les sites sont superbes et que l'on y ressent cet art de vivre du passé.
Il est aussi très agréable de voir que les générations actuelles régénèrent les habitats à l'identique, à une ou deux exceptions près.

(198 photos)
Exploitations agricoles
Nous regroupons sous ce titre toutes les aires de battage, fermes, fermettes, casetas, troupeaux en liberté, exploitations vinicoles,et plus à la demande.
D'autres idées de votre part permettraient d'améliorer cette rubrique.
Merci d'avance

(87 photos)
Bories
Les bories ou (baracuns en Corse) que nous pouvons observer datent pour la plupart de la seconde moitié des XVIIIe et du XIXe siècle. Elles ne sont pas antérieures au XVIIIe siècle. Construites généralement aux marges des terroirs, lors de grands défrichements de la fin de l'Ancien Régime et d'après la Révolution qui seuls ont pu livrer les gigantesques masses de pierre nécessaires à leur édification, elles ont servi d'habitations saisonnières, de granges-fenils, de bergeries, d'abris temporaires aux villageois ou aux personnes extérieures au village.
Architecture
En forme de ruche ou de nef pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur, les bories ou cabanes en pierre sèche font appel à des techniques bien particulières pour leur construction.
Techniques de construction
On connaît bien l'arche ou la voûte en plein cintre : chaque pierre y est coincée entre ses deux voisines et ne peut donc pas tomber. Mais cette technique nécessite des cintres en bois. Du fait de son coût, elle est exclue pour des constructions aussi humbles que les cabanes en pierre sèche.
L'encorbellement:
C'est là qu'intervient la technique de l'encorbellement : des pierres plates, soit brutes, soit parfois retaillées, sont posées à plat l'une sur l'autre et légèrement inclinées vers l'extérieur de la construction, chaque pierre s'avançant un peu vers l'intérieur par rapport à la précédente. Cette technique, qui fait l'économie d'un cintre en bois, était à la portée des paysans auto-constructeurs s'ils disposaient des dizaines de tonnes de pierres nécessaires à ce type d'ouvrage.
La technique de l'encorbellement permet deux grandes solutions :
- celle des assises circulaires;
- celle des assises rectilignes.
Assises circulaires :
Dans une assise circulaire, chaque pierre, étant inclinée vers l'extérieur, est contrebutée par ses deux voisines et ne peut donc pas basculer vers l'intérieur de la construction.
Cette solution se rencontre dans des abris de cultivateur ou des couvertures de puits, mais le plan circulaire limite la taille de la construction
Assises rectilignes
Les grands édifices en pierre sèche à usage de grange-fenil ou de bergerie sont en forme de nef et présentent un volume intérieur plus utilisable pour l'engrangement ou le séjour des bêtes.
Les murs sont montés de façon à ce que leur centre de gravité reste dans les limites de leur surface d'appui au sol, pour éviter le basculement. Ils utilisent de longues dalles disposées en boutisses (pour solidariser les parements) et légèrement inclinées vers l'extérieur.
Les entrées :
Les entrées sont en général étroites et basses.
Elles sont couvertes pour la plupart d'une dalle en guise de linteau (avec une deuxième dalle à l'arrière faisant office d'arrière-linteau).
Dans certains cas, l'entrée est dotée d'un encadrement de pierres taillées avec feuillure, généralement prélevé sur un bâtiment démoli (maison de village, château).
Nous ne pouvons que regretter labandon progressif de ce patrimoine fourni en Corse du Sud, plus particulièrement aux alentours de Bonifacio, où nous avons encore pas mal de découvertes à faire !!!
Votre participation à cet album, par la transmission de photos de bories avec leur emplacement précis, sera très appréciée.Davance, merci.